J'écris comme je vis
  • Éditeur québécois

« Si vous avez envie de lire ce que raconte Laferrière sur la mort (“La mort, je ne veux pas la voir”, “La mort haïtienne”), sur ses rapports avec les mots (“L’ ivresse des mots”) ou ses lectures d’enfance (“Les premières lectures”), le vaudou ou le féminisme, il n’y a qu’à butiner au fil de ces conversations – qui prennent parfois le ton de la confrontation amicale, pour notre plus grand bénéfice.

« Ceux qui connaissent l’œuvre de Dany Laferrière retrouveront avec bonheur les thèmes et les personnages du “Cycle américain” et apprécieront cet ouvrage plein de verve. »
Pascale Navarro, Voir