Demain j'étais folle

Les ombres s’épaississent, le trottoir est devenu trop haut, le Capitaine hurle de ne plus manger, de ne plus dormir et de s’infliger des coups… Il faudrait fuir, mais le couloir derrière la porte est jonché de crocodiles.Aujourd’hui guérie de cette schizophrénie réputée inguérissable, Arnhild Lauveng est devenue psychologue, comme elle en rêvait depuis toujours. Avec la plus grande sobriété, elle raconte les premiers signes de la maladie, la terreur, les parents et les amis qui s’affolent, l’hospitalisation et la lente rémission.Devenu un classique international, ce témoignage est à la fois sidérant et infiniment précieux. Il porte un formidable message d’espoir, et, comme le dit Christophe André, « traverser la nuit de la maladie aux côtés d’une personne qui s’en est sortie est exceptionnel ».Préface de Christophe André.Traduit du norvégien par Alex Fouillet.

Table des matières

Table des matières
Préface de Christophe André 7
Introduction 19
Histoires de confusion 23
Brouillard et dragons, sang et fer 25
Solitude en robe bleu-blanc 41
Langage volé, langage triste 65
Ce qui reste 84
Histoires de systèmes 93
Roses d'amour et entailles professionnelles 95
Le samedi de la martyre aux oranges 109
Poésie sans pyjama 125
« Le cheval est un ongulé » 142
Histoires de changement 161
Compagnons de voyage 163
Bâtons, béquilles et clôtures 179
« Arrêtez le monde, je veux remonter ! » 192
Grise comme un mouton, dorée comme un lion 206
Bibliographie 216
Table des Matières 219