Deux garçons à la mère
  • Éditeur québécois

Si la vie est un voyage, certains sont moins linéaires que d'autres. Celui de Guylaine Guay ressemble à s'y méprendre à un joyeux tortillard. Son périple est tout à fait unique puisqu'elle a frappé très fort à la loto-probabilité : ses deux fils, Léo, treize ans, et Clovis, onze ans, sont autistes. Et cent fois par jour, elle fait l'aller-retour sur la planète de ses enfants, ses deux petits extraterrestres, comme elle les surnomme.
Pourtant, elle a choisi de prendre la vie avec mordant et humour afin de dédramatiser et d'apprivoiser tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, cette condition encore méconnue qu'est l'autisme. Rien ne semble vouloir l'arrêter ou la démonter. Au contraire, son enthousiasme est contagieux. Dans Deux garçons à la mère, elle propose un aller simple émotionnel dans la singularité qu'est SA famille. Ce touchant récit nous fait découvrir toute la tendresse d'une femme aux yeux et au cœur ouverts à la différence. La vision de Guylaine Guay est loin d'être ordinaire et ennuyante : c'est une comique, après tout !