Évariste

Évariste Galois était le Rimbaud des mathématiques. À quinze ans, il les découvre ; à dix-huit, il les révolutionne ; à vingt, il meurt en duel. Il a connu Raspail, Nerval, Dumas, Cauchy, les Trois Glorieuses et la prison, le miracle de la dernière nuit, l’amour et la mort à l’aube, sur le pré. C’est cette vie fulgurante, cette vie qui fut un crescendo tourmenté, au rythme marqué par le tambour de passions frénétiques, qui nous est ici racontée.

Prix des lecteurs L'express/BFMTV 2015
Prix Geneviève Moll 2015

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Titre 5
Copyright 6
Dédicace 7
Exergue 9
Prélude 11
I. On sait qu’Évariste 15
II. Et puis il y a cette scène 20
III. Tout est écrit 22
IV. Cet élève de douze ans 27
V. Louis-le-Grand,mademoiselle 33
VI. Delacroix a écrit quelque part 42
VII. Apparaît dans cette histoire 52
VIII. Mais s’il y était entré, à l’École polytechnique 58
IX. Le 27 juillet 1830 tombait un mardi 66
X. Les barricades avaient fait un bon millier de morts 75
XI. Alors parlons politique 85
XII. Si on sait qu’il fut réveillé en sursaut 93
XIII. On sait qu’à Sainte-Pélagie 102
XIV. Mais il y eut un procès 108
XV. Après que Nerval eut visité Sainte-Pélagie 114
XVI. Il y avait donc, au no 86 de la rue de l’Ourcine 121
XVII. Tout cela n’est qu’une hypothèse 131
XVIII. Ainsi, nous y voilà 138
XIX. C’est l’aube 153
XX. C’est un brave paysan qui le trouva 161
Bibliographie 165
Remerciements 167
Table des matières 169
Du même auteur 171
Achevé de numériser 172