Politiques de l'extrême centre
  • Éditeur québécois

Tiré à part d'un texte paru en préface de la version poche (en France seulement) de "La médiocratie". Précédé d'un prologue graphique de Clément de Gaulejac.

Si elle annonçait jadis l’amorce d’une réflexion pour un ordre nouveau, la question “Que faire ?” est désormais rhétorique : "Oui mais qu'est-ce que je peux faire, moi?" Confirmez-moi que je n’y peux rien, car je ne me sens pas la force d’assumer l’acte de résistance que les circonstances exigent. On cherche pitoyablement un de Gaulle à l’appel de qui répondre, un Gandhi à imiter en masse – mais toujours dans son coin.

À ce stade de la déréliction politique, que faire, en effet ?

Cesser de s’indigner et passer à la question suivante. Travailler sans fin à une synthèse des causes valables, s’organiser au-delà des esprits de chapelle et des replis sectaires, moquer l’idéologie, réduire à des objets de la pensée les termes que la propagande cherche à inscrire au siège de la subjectivité, transcender les modalités d’organisation hégémoniques, et s’essayer à des formes instituées qui nous ressemblent. Radicalisez-vous ! »