Les Dessous de l'Alimentation Bio

« La Bio est un véritable projet politique pour une civilisation moderne. La souveraineté alimentaire est la fondation indispensable à notre liberté, notre santé, et notre sécurité. » - Claude GruffatClaude Gruffat est président de Biocoop depuis 2004. Avec Les Dessous de l’Alimentation Bio, Claude Gruffat explique très précisément, chiffres à l’appui, pourquoi la toxique agriculture conventionnelle, dépendante de subventions, ne pourra jamais nourrir le monde, et comment LA Bio est l’une des rares réponses pour sortir de l’impasse actuelle. La seule capable de faire face aux prochaines crises alimentaires en Europe. Ce pionnier rappelle que La Bio est un projet sociétal cohérent aux atouts environnementaux, économiques et sociaux aujourd’hui largement démontrés. Il distingue ainsi avec précision LA Bio et LE bio issu d’une production de masse pour une distribution de masse, à l’identique de la logique conventionnelle.Ce positionnement très clair de Claude Gruffat est à lire alors que la discussion politique se ré-ouvre avec les Etats Généraux de l’Alimentation et que la révision du règlement européen bio pourrait encore tirer le label vers le bas (niveau de tolérance des résidus de pesticides...)EXTRAITÊtre agriculteur bio, comme être consommateur de bio c’est défendre une autre société. Derrière ces partis pris se cache le choix de la société que nous voulons. Acheter bio constitue un engagement important pour le respect de l’environnement. On peut estimer que c’est pour sa santé. Mais ce n’est pas tout. Acheter un produit bio c’est soutenir un mode de production agricole, c’est voter pour une agriculture paysanne qui respecte les rythmes de la nature, les conditions de travail d’hommes et de femmes, c’est voter pour une juste répartition des richesses entre les paysans et les consommateurs. C’est voter pour le retour à une véritable autonomie alimentaire, une préoccupation fondamentale bafouée par 60 ans de développement d’une agriculture intensive aveugle et mortifère, qui vend ses terres au plus offrant. Oui, c’est tout cela manger bio, et bien plus encore ! C’est encore : les paysages, la symbiose de la nature, un esprit de filière, de coopération, d’autres modes de décision. La Bio c’est un état d’esprit, une solidarité, une vision de la société et des échanges. C’est d’autres comportements, qu’on apprend au jour le jour. C’est une communauté d’idées partagées, une communauté d’intérêts de personnes et de projets. La Bio c’est un écosystème, avec toute la complexité que cela induit. Chacun en dépend et a donc intérêt à ce que l’écosystème se porte bien. D’un côté ceux qui cultivent, de l’autre ceux qui se nourrissent, des intérêts partagés pour que les uns puissent être en relation avec les autres. Aujourd’hui et demain. Finalement, la Bio c’est une utopie politique.À PROPOS DE L'AUTEURClaude Gruffat a été conseiller agricole pendant dix-sept ans. En 1993, il ouvre un premier magasin Biocoop. Il devient président du groupement en 2004. Depuis, il met un point d'honneur à défendre un label bio de qualité.