Il y avait des rivières infranchissables

Un premier regard échangé derrière une haie, un premier baiser volé parmi les fleurs d’une clairière, une première étreinte maladroite dans un lit trop petit. Dans un recueil de nouvelles porté par une langue précise et évocatrice, Marc Villemain met en scène la naissance du sentiment amoureux, l’hésitation initiale de jeunes gens qui, en découvrant l’autre, se révèlent à eux-mêmes. Les détails – un morceau de chocolat pour le goûter, une chanson dans une salle de fête communale, une balade à vélo sous le soleil d’été, la sensualité d’un sein aperçu – nous emportent dans un voyage tendre et bienveillant, brutal parfois, celui d’un homme qui explore les vertiges et vestiges de ses amours passées.

On pense à Dominique Mainard, à son art d’aborder avec délicatesse les sujets les plus intimes, passant de la noirceur à la légèreté avec une élégance infinie.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Du même auteur 2
Copyright 4
Titre 5
Dédicace 7
Exergue 9
Douceur en milieu tempéré 11
« Ik hou ook van jou » 21
Qui sait 29
Le petit jaune 39
Dans ses cheveux emmêlé 51
Exactitude des heures à venir 59
Un enfant de Dieu 71
L’une est l’autre 79
Le bal 91
La boum 103
Petite fermière 115
La fille de la maison de quartier 123
De l’aube claire jusqu’à la fin du jour 133
Présentation 145
Achevé de numériser 146