La lecture, une activité qui prend la tête !

La lecture, une activité qui prend la tête !

Premier ouvrage de la série Les Savoirs proposée par les éditions Ex æquo, il paraissait utile que ce fût un livre qui expose aux lecteurs ce que représente la lecture, comment elle sollicite les circuits complexes de notre cerveau.Lire est un plaisir presque addictif pour certains, une montagne ennuyeuse à franchir pour d’autres. Mais dans tous les cas, lire fait appel à la vue, aux mécanismes cérébraux de l’attention, à ceux du plaisir ou du rejet, et de toute façon, la lecture laisse une trace parfois indélébile dans nos neurones.Mais dans notre monde où nous mettons tout en œuvre pour que la lecture et l’écriture soient accessibles à tous, nous, les neurophysiologistes, nous travaillons à redonner la vue à ceux qui pour des raisons traumatiques ou pathologiques ne peuvent pas ou ne peuvent plus lire.Les techniques médicales, la microélectronique et les nanomatériaux permettent aujourd’hui de redonner un contact avec le monde à des aveugles, et réciproquement, alors, nous avons voulu que cet ouvrage, avec un peu de détails, informe les lecteurs sur ce qui se passe dans le cerveau lors de la lecture. Nous avons également rappelé les principaux troubles de la lecture connus et les méthodes mises en œuvre pour permettre l’accès aux livres pour tous. Un ouvrage de vulgarisation idéal pour mieux comprendre l'activité de lecture d'un point de vue scientifique !EXTRAITQuestion 1 : Existe-t-il une connexion dans le cerveau entre le langage et la lecture ? Réponse : Oui, les aires du langage et de la lecture sont proches et interconnectées. Nous parlons avant de lire. Ainsi la verbalisation des phonèmes est-elle indispensable pour reconnaître les caractères écrits.Des difficultés d’apprentissage du langage, de l’élocution, provoquent des problèmes de lecture. L’orthophoniste fait travailler l’élocution, la prononciation correcte des phonèmes avant de travailler sur les difficultés de lecture.À PROPOS DE L'AUTEURFrançois Math est Professeur Émérite à l’Université de Lorraine. Il a enseigné les neurosciences, la neurologie et la neurophysiologie pendant 50 ans, non seulement aux médecins, mais aussi aux psychologues, aux futurs éducateurs spécialisés, ou encore aux futurs agrégés. Il a été responsable d’équipes de recherches (un GRECO de neurosciences, un groupe de recherches et d’études coordonnées au niveau national), puis une équipe mixte (INSERM-CNRS-Université à Besançon, puis une équipe INSERM-CHUR à Nancy) spécialisées dans les troubles de la croissance cérébrale de l’enfant et sur les problèmes de dégradation des fonctions cognitives et comportementales chez les patients souffrants de neurodégénérescence. Il a été Professeur Invité à l’Université de Yale, (Neurosurgery, Yale Children Hospital) en 1994 et 1995 et il s’est alors intéressé aux problèmes neurologiques des autistes et à la valorisation de leur capacité d’insertion. À son retour en France, l’auteur a été conseiller scientifique et médical de deux associations régionales de réinsertion des autistes, l’association information recherche (AIR) et la maison du XXIe siècle, neuroclinicien au CHUR de Nancy, et responsable régional de l’insertion professionnelle des étudiants docteurs des universités. L’auteur est aussi sculpteur sur pierre, un art hérité de ses ancêtres et pratiqué dans un atelier qu’il a créé à Villers-lès-Nancy et qu’il partage avec d’autres artistes. Il est aussi ex-président de l’Association des artistes médecins et soignants de Lorraine.